Choisir le bon mors : 20 types expliqués

La maitrise du choix d’un mors revêt une importance fondamentale pour la sécurité et le confort du cheval. Cet élément central dans l’équipement équin doit être sélectionné avec soin, en tenant compte de critères précis. Vous découvrirez ici un panorama de 20 types de mors, leur fonction et leur ajustement optimal, pour une équitation respectueuse de votre compagnon à sabots.

Comprendre les bases pour bien choisir un mors

Choisir un mors adapté est essentiel pour le bien-être du cheval et l’efficacité de la communication cavalier-équidé. Un ajustement précis est primordial : un mors mal ajusté peut causer inconfort ou blessure. Voici les critères clés :

A lire en complément : Tout sur la boxe : apprendre les bases et le déroulement d'un combat

  • Taille du mors : Il doit y avoir environ 5 millimètres de marge de chaque côté dans la bouche du cheval, pour éviter toute pression excessive.

  • Épaisseur du mors : Les canons plus fins sont plus sévères et nécessitent une main experte. À l’inverse, des canons plus épais peuvent être plus doux et appropriés pour des cavaliers moins expérimentés.

    Sujet a lire : Quels sont les avantages d'un kit d'élastiques de musculation ?

La matière du mors influence également le confort : les métaux standards sont solides mais froids, tandis que le cuir et le caoutchouc offrent un confort différent et sont plus adaptés pour les chevaux sensibles.

Enfin, Michel Robert préconise un mors simple, droit, affectant principalement la langue et les commissures des lèvres, tout en protégeant le palais sensible.

Pour une sélection adéquate, prenez en compte l’expérience du cavalier, le niveau de dressage du cheval et la discipline équestre pratiquée.

Les différents types de mors et leurs utilisations spécifiques

Les mors équestres se déclinent en plusieurs types, chacun conçu pour une utilisation et un effet spécifiques sur le cheval. Parmi les plus courants :

  • Mors simple brisure : Ce type de mors comporte une articulation centrale qui permet une pression répartie sur la langue et les barres de la bouche. Il est souvent utilisé pour l’enseignement des bases de l’équitation.

  • Mors double brisure : Avec deux points de pivot, ce mors offre une action plus douce sur la langue et évite la pression sur le palais, idéal pour les chevaux ayant une bouche sensible.

  • Mors à canon droit : Sans articulation, ce mors exerce une pression directe et est généralement réservé aux cavaliers expérimentés, car il nécessite une main précise.

Chaque type de mors a ses avantages et inconvénients en fonction de l’activité équestre. Par exemple, le mors simple brisure est polyvalent, tandis que le mors double brisure peut s’avérer plus confortable pour le cheval lors de disciplines demandant de la finesse, comme le dressage. Le mors à canon droit peut être utile pour travailler la rectitude chez un cheval expérimenté.

Pour plus d’informations sur les spécificités de chaque mors et leur sélection, consultez ce contenu pour une approche détaillée.

Conseils pratiques pour l’emploi et l’entretien des mors

L’utilisation des mors en équitation doit s’accompagner de pratiques d’entretien rigoureuses pour assurer la longévité du matériel et le confort du cheval. Voici des recommandations essentielles :

  • Contrôle régulier : Inspectez le mors avant et après chaque utilisation pour détecter d’éventuelles déformations ou signes d’usure qui pourraient nuire au bien-être de l’animal.

  • Nettoyage approfondi : Un mors propre favorise l’acceptation de l’équipement par le cheval. Utilisez de l’eau tiède et une brosse douce pour éliminer les résidus de salive et de nourriture.

  • Sélection du matériau : Les mors en caoutchouc ou en résine sont recommandés pour les chevaux sensibles. Ils nécessitent cependant une attention particulière, car ils sont plus vulnérables aux morsures et à l’abrasion.

  • Ajustement et confort : Assurez-vous que le mors soit correctement ajusté à la taille de la bouche du cheval, avec la marge de 5 millimètres de chaque côté mentionnée précédemment.

Enfin, gardez à l’esprit que le mors est un outil de communication et non de contrôle. Une relation de confiance et une formation adéquate du cavalier sont indispensables pour une utilisation efficace des mors.